Aller au contenu

J’ai des dizaines de moms : faire famille avec les fictions

Astrid Vandercamere

Conférence

21.09.23 | 18h
FR
16+

Durée : 1h

Lieu : Riches-Claires

2023-conference-Vandercamere-01-CAstridVandercamere-R.jpg
Quelle relation entretenons-nous avec les personnages de fiction ? Une conférence qui propose de faire famille avec les personnages issu·es d'œuvres de SF.

La conférence J’ai des dizaines de moms : faire famille avec les fictions est l’une des tentacules de M.O.M. Ce projet est autant plastique que théorique. Son objectif est de réfléchir à la représentation de la maternité/parentalité dans la science-fiction.

La famille fictionnelle a un pouvoir émancipateur et politique. Pour le déceler, nous partons à la rencontre de personnages imaginé·es ou rencontré·es dans des œuvres de fictions existantes.
Astrid présente ainsi les compagne·ons qui lui sont cher·es, en analysant sensiblement les rapports qu’elle entretient avec elle·ux. Ces schémas familiaux spéculatifs déjouent les injonctions morales et culpabilisantes. Cela l’amène à proposer une critique de la famille nucléaire comme capitaliste, oppressante et violente pour tous·tes.

Finalement, ces questions permettent de souligner la place des productions culturelles avec lesquelles nous nous construisons. La place, mais surtout les discours, les représentations et les impacts qu’elles engendrent en tant que productions capitalistes.
Un rapport tendre aux figures qui peuplent ces productions n’empêche pas le regard critique, au contraire.

La conférence s’appuie sur le mémoire de recherche d’Astrid, également intitulé M.O.M, auto-édité en juin 2022. Remerciements à Loraine Furter et Ismaël Bennani.

Astrid Vandercamere
Astrid Vandercamere est artiste plasticienne, basée à Bruxelles depuis 3 ans. Le travail d'Astrid s'intéresse à la création et à l’utilisation de formes narratives comme matériel plastique, mais aussi comme support de théorie et de réflexion. Son approche envisage la fiction comme une forme réflexive en elle-même et pour elle-même. Cela veut dire que la fiction n’est pas une simple illustration (d’une théorie, d’une recherche ou d’une documentation) mais un objet avec une force à part entière. Il s'agit aussi de questionner le sens du langage (la sémantique) et les esthétiques que peut activer un récit. Ainsi, ses textes, ses vidéos et installations sondent comment rendre le récit transmissible et en permettre une réception intime comme collective. Astrid Vandercamere est également membre de la collective bruxelloise la Satellite, qui travaille autour de la science-fiction intersectionnelle et ses formes contemporaines.
Faire défiler vers le haut