Aller au contenu

The Manx Cat Project | Épisodes 1·2·3

Écarlate la Compagnie | Elsa Poisot | Sonia Boutitie

Théâtre

ApprendreContesterMatrimoine
Couverture du Manx Cat Project
Durée : 2h15

Lundi 19 Sept | 19h | FR
Samedi 24 Sept | 15h | FR

The Manx Cat Project est développé au sein d'Ecarlate la Cie. Il s'agit du 5ème Acte du projet multiforme la Deuxième Scène conçu pour lutter contre les inégalités de droits et de pratiques dans le domaine des arts de la scène et pour l’accès à un répertoire valorisant le matrimoine.

5 metteuses en scène, 3 autrices ont reçu une commande : à partir d’archives nationales, faire émerger des femmes ou des œuvres effacées de l’histoire ou du moins minorées à travers la production d’une œuvre scénique inédite de 4H00 séquencée en 5 formes théâtrales de 45min.
Au total le projet s’inscrit dans une collaboration avec plus d’une quarantaine de femmes artistes (créatrices techniques, autrices, metteuses en scène, dramaturges…) dans un cycle de recherche et création.

Un siècle de féminisme belge — c’est cette histoire méconnue, cette histoire enfuie, que tissent ensemble les cinq propositions. Qui se souvient des noms d’Adèle Hauwel ou de Suzan Daniel ? Et pourtant ces figures, avec leur courage, leur ténacité, leur humour, leur génie et leur mauvais caractère (parfois), ont transformé radicalement la société dans laquelle nous vivons. Sans elles, nous vivrions dans un monde sans contraception ni avortement légal, sans droits pour les personnes LGBTQI, sans recours contre les inégalités de salaires, un monde en fait que nous peinons à imaginer, tant ce nouveau pacte social qu’elles nous ont transmis, avec ses multiples formes possibles d’épanouissement individuel, amoureux et collectif, nous semble aller de soi.

Épisode 1 : Et ta sœur ?
À partir de l’œuvre de Marie Denis DIS MARIE, c’était comment rue du Méridien 79.
Adaptation et mise en scène Lou Joubert-Bouhnik | Distribution : Rokia Bamba, Duy Nhân N’Guyen, Yasmine Yahiatene

Épisode 2 : Détonantes
Autour des archives relatives aux Femmes Machines de la FN Herstal et Eliane Vogel Polsky.
Écriture Marie Vaiana | Mise en scène Solène Valentin | Distribution : Lara Van Drooghenbroek, Léa Quinsac, Souâd Toughraï

Épisode 3 : Une femme remarquable
À partir des archives relatives à d’Adèle Hauwel.
Écriture Capucine Berthon | Mise en scène Laure Lapel | Distribution : Yasmina Al-Assi Marie Coyard, Julie Jaroszewski

 

Lieu:

les Riches-Claires
Épisode 1 : Et ta sœur ?
Ce projet se base sur le livre de Marie Denis, DIS MARIE c’était comment rue du Méridien 79 (1980). En 1972, en pleine deuxième vague du féminisme, des femmes se retrouvent pour créer un lieu, utopie concrète, ouvert à des « sœurs » de lutte mobilisées contre le sexisme et pour les droits à la contraception et à l’avortement. Les obstacles à surmonter sont multiples : concilier, pour certaines, leur engagement avec les rôles de mère et la vie de famille, s’accorder sur la non-mixité au sein du lieu et réduire l’incidence des inégalités sociales. Cette Maison des femmes, pour ne pas s'enclaver, doit réussir à articuler les liens entre l’intérieur (un refuge, espace conçu par et pour les femmes) et le monde extérieur, afin de retrouver le pouvoir d’agir dans la cité, d’y évoluer en sécurité, d’engager de nouvelles rencontres (associations, voisines, étrangères) et de manifester. Cette « mini-société » est unie autour d’engagements forts, mais elle est aussi traversée par des controverses, qui reflètent toutes les facettes de la cause des femmes : intimité, sexualité, lutte contre les violences, discriminations sociales, de genre et racisme. On parle ici d’un « nouveau monde » dans lequel on transforme tout, jusqu’aux pratiques quotidiennes. La révolution n’est pas à attendre, elle commence tout de suite, et elle passe aussi par la fête. La fête, en tant que manifestation à la fois politique et vitale du mouvement des femmes, formera un élément de mise en scène essentiel dans ce spectacle. Elle permet de se projeter dans un « autre monde » : manifester pour se libérer des différentes formes d’oppression sexiste ; manifester pour « faire espace commun », force commune ; manifester pour créer et développer un imaginaire propre
Épisode 2 : Détonantes
En 1966 éclate la grève des ouvrières de la Fabrique Nationale d’armes à Herstal, ces «femmes-machines» qui travaillent dans des conditions épouvantables pour un salaire inférieur à celui des hommes. L’article 119 du Traité de Rome (1957), « A travail égal, salaire égal », est revendiqué haut et fort. L’avocate Éliane Vogel-Polsky est présente lors de cette grève et en ressort convaincue que le droit peut être utilisé pour servir la lutte de l’égalité salariale. 
Épisode 3 : Une femme remarquable
Adèle Hauwel (1920-2004) est une femme féministe qui traverse le siècle avec la crainte de « quitter ce monde en ne laissant qu'un faible bagage » (extrait d'une lettre à son amie Aimée). Elle lègue aux archives de l'Histoire des Femmes, une vie de féminisme allant des luttes institutionnelles contre les inégalités salariales des années 1930 aux actions de sabotages révolutionnaires dans les années 1970. Elle traverse deux vagues et deux creux, dans un engagement sans relâche aux allures de sacerdoce : elle lui sacrifie l'entièreté de sa vie privée et se choisit une ascèse solitaire digne de l'admiration de ses proches et source pour elle de satisfaction autant que de souffrance et de mépris. Comment s'alimente collectivement l'envie de lutter et conserver la trace de luttes passées même quand la conscience collective n'est pas une alliée ? Comment la recherche de pureté, de radicalité, l'irréprochabilité peuvent être des comportements qui fédèrent ou qui desservent selon les périodes et les contextes ?
Distribution
MISE EN SCÈNE Laure Lapel, Solène Valentin, Marie Diaby, Lou Joubert, Leila Devin | AUTRICES Marthe Degaille, Marie Vaiana, Capucine Berthon | INTERPRÈTES Marie Coyard, Julie Jaroszewski, Souâd Toughraï, Léa Quinsac, Lara Van Drooghenbroek, Lauryn Turquin, Rebecca Fels, Maya Lombard, Rokia Bamba, Duy Nhân N’Guyen, Yasmine Yahiatene, Marie Diaby, Tamara Kalvanda, Estelle Strypstein, Yasmina Al-Assi | ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE Judith Ribardière | SCÉNOGRAPHIE La Collective Crabe - Camille Rolovic, Clémence Jussaume, Hélène Beutin, Marie Menzaghi, Nathalie Moisan | RÉGIE GÉNÉRALE ET CRÉATION LUMIÈRE Ines Isimbi, Lou Van Egmond, Françoise Pierre | COSTUMES Solène Valentin, Milena Forest | COMITÉ D’ACCOMPAGNEMENT DRAMATURGIQUE Jeannine Dath, Marie-Cécile Henrion, Anne Thuot, Penda Diouf, Clotilde Moynot, Camille Khoury, Miriam Youssef
Crédits
DIRECTION ARTISTIQUE ET PRODUCTION Écarlate la Cie - Elsa Poisot et Sonia Boutitie | COPRODUCTION Mars - Mons arts de la scène, La Maison poème | Midis de la poésie – FrancoFaune, FAME festival, Arts et Publics, le Centre des Arts Scéniques, la SACD, le CED-WB | AVEC L’AIDE DE Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles aux services Culture, Egalité des chances et Education Permanente, la Cocof aux services Culture et Egalité des chances et lutte contre les discrimination, de la Région Bruxelles Capitale (Equal), de la Loterie Nationale | AVEC LE SOUTIEN DE la Chaufferie - Acte 1, de la Bellone, de Passa Porta, du Festival Voix de Femmes, du Carhif, de Mundaneum, des Archives et Musées de la Littérature, de la Balsamine, du CC Uccle, de Garage 29, du BAMP, du Théâtre Océan Nord de la Fabrique de Théâtre, de la Ville de Bruxelles au service Culture, de la COOP.
Faire défiler vers le haut